Accueil Définition Autres articles

 

Article du mois

 

Biodanza, Art et Créativité

par Ana Maria Alberti et Guillermo Retamosa

Facilitateurs et formateurs de Biodanza

Co-directeurs de l'école de Biodanza de Cordoba

Argentine

 

 

Articles précédents

 

«  Il suffit à la vie l’espace d’une brèche pour renaître » E. Sabato

 

Dans le processus, nous nous accompagnons en nous aidant à trouver les brèches, à transmettre nos raccourcis et à célébrer nos renaissances. C’est une invitation, un désir, un espoir né du soin et du lien avec la vie. Découvrir constamment nos possibilités, récupérer chez l’être humain la capacité de s’émouvoir, de sentir et de tomber amoureux du monde, de ses semblables, d’éveiller à l’amour et à la passion. Développer cet art de danser la vie est un objectif que nous proposons dans les groupes que nous animons.

 

Créativité et Art

Le paradigme biocentrique nous situe comme des êtres intégrés dans un système vivant où nous évoluons en consonance avec l’évolution de la vie. Nous nous développons en créant une trame de systèmes de complexité croissante à différents niveaux organiques, émotionnels et relationnel, intégrant un réseau d’interactions qui tendent à se syntoniser avec l’unité cosmobiologique. C’est une vision unifiée de l’humain, l’organisme hologramme vivant qui contient le tout dans chaque partie, se nourrit de la mémoire cosmique contenue dans sa programmation génétique. Nous participons à l’intelligence globale et nous ne pouvons pas penser à des structures vivantes indépendamment du cosmos.

 

La créativité humaine de ce point de vue est une extrapolation de la créativité de l’univers, un chemin qui va du chaos à l’ordre dans un processus dynamique en constante transformation.

 

C’est une fonction naturelle, innée, instinctive, au service de la vie. Elle se manifeste comme une impulsion d’innovation face à la réalité, une nécessite d’interagir avec les facteurs externes à partir de la singularité de l’interne contenu dans le potentiel génétique et elle confère à la réponse globale adaptative face au monde un caractère évolutif différencié chez chaque être exprimant son identité.

 

En Biodanza, la ligne de créativité stimule la possibilité d’apprendre-désapprendre à créer ordre, beauté et finalité à partir du chaos et du désordre, c’est l’élément de rénovation que nous appliquons à notre propre vie, nous créer nous-même. Mettre la créativité dans chacun de nos actes promeut l’adaptabilité intelligence et l’exercice de la liberté.

 

Relier l’art au travail groupal en amplifiant les ressources de la ligne de créativité est un des chemins que nous choisissons pour créer un champ propice, enrichi qui active les potentiels de la personne.

 

Pourquoi Art et Créativité ?

Pourquoi, en plus de danser, utiliser d’autres formes expressives, peindre, modeler, écrire ? Parce que ces langages sont propres à l’espèce humaine. Ils nous permettent d’exprimer des émotions, de communiquer, de mobiliser des capacités, de diminuer des peurs et surtout de jouir sans critiques ni jugements de valeur de ce que nous faisons.

 

Ceci est possible à partir d’une conception de l’art dans laquelle la valorisation des œuvres ne se fait pas en fonction des critères techniques et esthétique de la culture, mais de la manifestation de la possibilité propre aux personnes.

 

L’art, selon la Real Academia espagnole: vertu, disposition, habileté à faire quelque chose. C’est la manifestation de l’activité humaine par laquelle s’exprime une vision personnelle qui interprète le réel ou l’imaginaire avec des ressources : plastiques, sonores, animées, linguistiques, etc. L’art est aussi pure manifestation de beauté.

 

Tolstoï lie l’art à la subjectivité qui nous communique les émotions. L’œuvre mais en relation l’homme vers qui elle se dirige à l’homme qui l’a produite et qui, par elle, transmet ses sentiments et ses émotions. Pour lui, c’est un moyen de fraternité entre les hommes qui les unit dans un même sentiment et est ainsi indispensable à la vie de l’humanité et à son progrès sur le chemin de la joie. (Léon Tolstoï, Qu’est-ce que l’art ? PUF).

 

Disposition et habileté pour faire, vision personnelle, concrétisation, communication d’émotions, fraternité humaine, chemin vers la joie sont des objectifs de la Biodanza pour le développement de l’identité.

 

Méthodologie

Comment et quand faire.

 

Commencer et soutenir un processus de Biodanza implique de s’aventurer à parcourir son propre labyrinthe existentiel, où nous traversons différents défis en découvrant des potentiels et des capacités, parfois nouvelles, parfois rénovées. Une vraie rencontre avec soi-même dans une matrice groupale, matrice de renaissance, centre générateur de vie. Biogénérateur.

 

Le groupe s’intègre au niveau affectif et est un champ intense d’interactions. Son pouvoir s’enracine dans l’induction réciproque de vivencias entre les participants.

 

C’est dans la continuité des ateliers hebdomadaires que se produisent et se cimentent les transformations dans un parcours évolutif. Pendant l’année, nous réalisons deux journées d’intégration pour consolider les acquis et guider vers les objectifs du cycle suivant.

 

La journée d’intégration, aussi appelée stage d’intégration, est une session prolongée qui a un caractère intensif dans le temps et un contenu programmé en fonction du processus groupal et individuel afin de lui donner un saut qualitatif.

 

Conçu comme un rituel groupal, nous nous approchons des pratiques ancestrales où la communauté accompagne l’individu dans le passage d’un état à un autre.

 

En clôture de journée, nous réalisons une Connexion Créative (Natalie Rogers) par l’expression du vécu au travers de différents langages artistiques, langages préverbaux propres à l’espèce humaine, liés à nos ancêtres.

 

Une production surgit dans laquelle l’art ancestral amène des archétypes capables de condenser, en une image, l’intensité symbolique et la tension des situations de crises, d’intase et d’extase. La connexion créative conduit à la concrétisation d’une œuvre, quelque chose de nouveau, inopiné, une réalisation personnelle qui exprime l’état intérieur.

 

La vivencia qui accompagne ce moment est celle d’une profonde satisfaction, un sentiment de réalisation de soi, de libération qui élève l’estime de soi et diminue le niveau d’autocritique habituel.

 

Cet état est indépendant de la « qualité » de la production en tant que valeur esthétique établie formellement. La valeur, l’émotion devant la beauté surgit de la découverte de soi, de la révélation d’une possibilité expressive non connue qui concrétise l’intériorité.

 

Les œuvres expriment un contenu vivenciel élevé, l’inconscient, des émotions largement contenues trouvent une voie qui les rend objectives face à nous-mêmes. Apparaissent des évocations, des situations, des répressions, etc., dans une synthèse libératoire canalisée dans le faire esthétique.

 

Comment agit l’inclusion de l’art…

… en élargissant les ressources de la ligne de créativité en Biodanza : L’art et la créativité opèrent en tant que médiateurs et catalyseurs des potentiels existant chez les personnes. Les moyens artistiques agissent comme des ponts entre la réalité interne et externe, ce sont des messages en eux-mêmes qui expriment ce que nous sentons.

 

Le processus créatif intègre le corporel, l’émotionnel et le mental, dans un langage expressif résultant d’un état intérieur qui se concrétise en œuvres.

 

Pendant le processus créatif se vivent des moments de chaos, de fragmentation et de désorganisation ; dans la progressivité pour soi, une séquence d’actes intégrés forme une production. On vit la transformation des limites en force expansive de réalisation.

 

En suivant le modèle théorique de la Biodanza, c’est un processus pulsant identité régression. Il commence une phase réceptive, induite par des exercices d’affectivité. De la connexion émotionnelle surgit l’inspiration, l’acceptation et la liberté de créer. Cette émotion affective crée une esthétique.

 

La création n’est pas le hasard, elle garde une cohérence esthétique entre le corps, le mouvement, l’émotion et la pensé. Les œuvres manifestent la singularité de chaque être humain, son identité et elle enracine en lui sa beauté.

 

La production, l’œuvre créative ne s’interprète pas, elle se vit. Les contenus deviennent conscients et s’éclairent pendant le processus qui rend objectif les transitions, les phases du processus et sont un instrument pour la poursuite de son évolution.

Haut de page
 
Accueil Définition Autres articles